Point de vue

Publié le par frontdegauche44-vignoble

 

Par Pedro MAIA

Pedro3.JPGPas encore candidat, le chef de l’Etat veut terminer son mandat comme il l’a commencé : à toute vitesse ! Depuis 2007, il n’aura pas eu le temps de mener jusqu’au bout son projet de démolition d’un modèle social qui ne porte désormais que le nom.

Candidat pas encore officiellement déclaré, il entend avec son gouvernement et sa majorité de droite toute entière finir « le sale travail » en annonçant des mesures radicales pour la fin de son quinquennat. Hausse de la TVA pour alléger un peu plus les poches des couches populaires, fin des 35 heures pour dérèglementer le travail, exonérations des cotisations familiales patronales pour accroitre les difficultés de la Sécurité sociale… Nous sommes bien loin de la moralisation du capitalisme que la droite prônait, une coquille vide qui se résume à une taxation de 0,1% des transactions financières, rien qui pourrait donner le vertige aux as de la finance, aux traders et banquiers, aux actionnaires et spéculateurs.

C’est un président impopulaire qui a formulé ses nombreux vœux, des vœux prémisses de temps difficiles pour une majorité de françaises et de français. L’aide de sa compère Angela MERKEL, suffira-t-elle à convaincre nos concitoyen(ne)s des vertus du cruel modèle économique allemand qui plonge 20% de la population sous le seuil de pauvreté ?

Pour les communistes et le Front de gauche, c’est l’Humain d’abord qui permettra la sortie de crise, un programme pour une maîtrise publique de l’économie et la satisfaction des besoins humains : emploi et salaires, éducation, santé, logement, réappropriation de la vie politique par les citoyen(ne)s… Un haut niveau de programme pour faire bouger les lignes à gauche et changer réellement le quotidien d’une majorité parfois silencieuse en attente d’espoir. L’Assemblée nationale des animateurs du PCF du 28 janvier fut en cela mobilisatrice.

Recréer l’espoir avec un large rassemblement de la gauche sur des contenus forts en rupture avec le capitalisme, créer une dynamique de victoire pour chasser la droite du pouvoir, reconstruire sur d’autres bases économiques et sociales, refonder les solidarités et remettre l’être humain au centre des choix politiques, tels sont nos vœux pour 2012 !

Extrait des Nouvelles de Loire Atlantique - N°928

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article