Bilan des député-e-s communistes, républicains, citoyens et du Parti de gauche

Publié le par frontdegauche44-vignoble

Deputes.jpgIls représentaient 3% des élus de l'Assemblée nationale, mais ils ont tenu 10 % du temps de parole (pour ce qu'on appelle les longues interventions). Ils ont présenté 194 propositions de loi ou de résolutions, dont 12 (seulement) ont été soumises à la discussions, et rejetées par la droite.

 

Ils ont sans relâche défendu l'amélioration des conditions de travail et de rémunération des travailleurs. La proposition de loi 472 visait à instaurer un droit de travail opposable. La 1621 prévoyait des mesures urgentes de justice sociale en faveur de l'emploi, des salaires et du pouvoir d'achat...

 

Ils ont systématiquement défendu la sauvegarde de notre système de protection sociale et le renforcement de nos acquis sociaux. La proposition de loi 2679 garantissait le financement du droit à la retraite à 60 ans...

 

Ils ont par la proposition de loi 1620 promu une autre répartition des richesses, la justice fiscale...

 

Ils ont combattu l'instrumentalisation de l'environnement contre le social. La proposition de loi 1991 sur la planification écologique privilégie un modèle de progrès humain qui soit à la fois structurellement respectueux des écosystèmes et émancipateur pour les personnes...

 

Ils ont proposé des mesures d'urgence pour sauver notre tissu agricole et industriel, axées sur une intervention publique volontariste et la transformation de nos procédures de production. La proposition de résolution prévoyait une commission d'enquête pour la situation de l'industrie ferroviaire française. La 1463 luttait contre les délocalisations, en favorisant la relocalisation et l'emploi. La 3745 encadrait les prix alimentaires. Celle n° 1992 proposait le droit au revenu des agriculteurs...

 

Face aux attaques récurrentes et au désinvestissement public en matière d'éducation et de culture, ils ont promu au contraire le réengagement de l'Etat et nourri l'ambition de placer l'humain au coeur du débat. La proposition de loi n°4056 permettrait aux jeunes de prendre en main leur avenir. La proposition de loi n° 3419 garantissait le droit à la scolarisation des enfants dans les écoles maternelles dès l'âge de deux ans...

 

Bilan complet des député-e-s communistes, républicains, citoyens et du Parti de gauche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article