Assemblée citoyenne le 19 décembre

Publié le par frontdegauche44-vignoble

NON A LA FUSTION DES  COMMUNES DU VIGNOBLE IMPOSEE AUX HABITANTS

CITOYENS, INTERVENEZ DANS LE DEBAT

 

20121219-Clisson

 

Le Front de Gauche invite les HABITANTS, ASSOCIATIONS CITOYENNES, PARTIS POLITIQUES de GAUCHE, SYNDICATS à une assemblée citoyenne :

LE MERCREDI 19 DECEMBRE 2012, à 20h
à CLISSON - Salle du Champ de Foire

 

Objectifs :
->  Construire le rassemblement le plus large possible pour faire échec au projet
de fusion.
->  Définir les ac.ons communes pour favoriser l’interven.on et l’expression
citoyennes

 

Le projet de regroupement des 4 communautés de communes du Vignoble (Vallée de Clisson, Vallet, Loire-Divatte et Sèvre, Maine et Goulaine) s’inscrit dans la réforme territoriale de Sarkozy, encore en vigueur.

Cette réforme vise au regroupement à marche forcée des communes, répondant à l’objectif de réduction des dépenses publiques et de concurrence entre les territoires.

Le projet de fusion des 28 communes du vignoble comprendrait 4 niveaux, reléguant la commune à un rôle subalterne :
1 - une intercommunalité avec fiscalité propre et des compétences
2 - une assemblée des maires (le syndicat mixte du Pays du Vignoble serait supprimé)
3 - les mini-conseils communautaires : « les polarités »
4 - les communes.

 

LA DEMOCRATIE IGNOREE :

OÙ EST LA DEMOCRATIE :
-> Quand quelques élus et experts se réunissent en catimini ?
-> Quand le rôle de la commune (maillon indispensable de la proximité) est minimisé ?
-> Quand les habitants sont totalement exclus du débat ?
-> Quand les personnels communaux sont ignorés ?

Le Front de Gauche exprime son désaccord avec ce projet de fusion, et condamne une démarche qui consiste à s’occuper du « territoire » avant de penser « projets » pour répondre aux besoins et attentes diversifiés des hommes et des femmes.

 

LES PROPOSITIONS DU FRONT DE GAUCHE :

-> L’intercommunalité doit être un outil de coopération, pour mettre en oeuvre VOLONTAIREMENT,
des politiques publiques mutualisées sur un même territoire.
-> L’intercommunalité doit permettre de réaliser des projets construits à partir d’une concertation
des personnels communaux et de la population.
-> L’Intercommunalité doit avoir les moyens financiers suffisant de l’Etat et des entreprises
pour mettre en oeuvre les projets sans alourdir les impôts locaux et pour maintenir ou développer
les emplois d’agents territoriaux.

C’est pourquoi nous dénonçons le gel et la baisse des dotations de l’Etat et des entreprises, comme le prévoit le projet de loi de finances pour 2013, 2014 et 2015.
Nous nous opposons aussi à une intercommunalité à « fiscalité propre ».

-> Favoriser l’implication citoyenne : Nous proposons l’ouverture d’un grand débat public sur l’évolution de l’organisation de notre territoire.
La voix des citoyens est indispensable pour construire une organisation territoriale à leur service
et qui répondent à leurs attentes

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article